1

Ce week-end nous allons à Sinnamary, chez nos amis Bernard et Françoise, pour faire une balade sur le fleuve Sinnamary, à la recherche des ibis rouges.

Nous utilisons la coque alu du collègue. C'est un type de barque très utilisé dans la région.

Sinnamary est à mi-chemin entre Cayenne à l'est et St Laurent du Maroni à l'ouest.

Blog_anacondaSur la route, nous avons la surprise de rencontrer cet anaconda qui a été écrasé il n'y a pas longtemps car les charognards n'ont pas encore commencé leur travail.

Comme chez nous, un serpent sur la route n'a aucune chance de s'en sortir vivant. Rares sont les gens qui ont conscience de leur utilité.

3

L'embarquement se fait tranquillement, il n'y a pas foule au dégrad (lieu d'embarquement, port).

4-

-

-

-

-

-

-

Dès le départ, nous longeons la mangrove. C'est une forêt de palétuviers. Ces arbres ont la particularité de vivre dans un milieu humide et salin. Ils ont des racines aériennes très caractéristiques que vous verrez plus loin.

5-

-

Voici les ibis rouges. Leur couleur est due à leur régime alimentaire à base de crustacés.

Ils ont leur belle couleur à environ 2 ans.
(photo Claude Vergnaud)

6-

-

-

Le garde-manger est bien garni et les convives sont nombreux...

(photo Claude Vergninaud)

7

Les belles couleurs des ibis ont évidemment failli causer leur perte il y a quelques années.

-

-

-

La chasse a été interdite il y a plus de dix ans maintenant et la population s'est bien reconstituée.

(photo Claude Vergnaud)

8-

-

-

Il n'y a pas que les ibis. Les becs en ciseaux sont nombreux également.

Ces oiseaux se nourrissent à la volée. Ils frôlent l'eau et leurs becs trempent et capturent les imprudents qui nagent près de la surface.

(photo Claude Vergnaud)

9-

Nous avons eu la chance d'avoir un rayon de soleil, ce qui est assez rare en ce moment car nous vivons une saison des pluies longue et intense.

Les hardis navigateurs sont gênés par la lumière...

10-

-

-

Voici l'enracinement des palétuviers. C'est un superbe entrelacement.

11

Allez, un dernier vol d'ibis pour vous faire attendre la suite...
(photo Claude Vergnaud)